Les «foulards rouges» sonnent la révolte

Excédés d’être constamment bloqués par les gilets jaunes, des internautes ont lancé un mouvement de protestation, qui compte «faire respecter l’Etat de droit».

Selon un sondage RTL et M6 publié lundi, 72% des Français soutiennent encore les «gilets jaunes», et ce, malgré une nouvelle journée de chaos à Paris. Au milieu de cette confusion générale, des voix discordantes commencent à se faire entendre. Une partie de la population qui ne se reconnaît pas dans ce mouvement essaie, depuis quelques jours, d’organiser la riposte: ils se font appeler les «foulards rouges». Créé le 26 novembre sur Facebook, le groupe s’adressait à l’origine aux habitants du Vaucluse. La cible s’élargit peu à peu et lundi, la communauté virtuelle

John Christophe Werner, l’un des créateurs de la page, explique au «Dauphiné Libéré» que l’objectif des foulards rouges est de «faire respecter l’Etat de droit» et rassembler «les citoyens qui sont pénalisés tous les jours par les méthodes des gilets jaunes». L’idée est notamment de s’organiser pour débloquer des ronds-points, «sans violence, mais avec détermination». «Si vous sentez que les gilets jaunes pourraient devenir violents, vous repartez, ou restez en retrait, appelez les forces de l’ordre, et reprenez votre intervention en leur présence après leur avoir expliqué ce que vous voulez faire», explique-t-il, sans préciser de quelle manière les «foulards rouges» sont censés s’y prendre.

Les personnes qui n’en peuvent plus d’être bloquées par des barrages de «gilets jaunes» sont invitées à afficher leur opposition en déposant un foulard rouge sur le tableau de bord de leur voiture. Ce week-end dans le Vaucluse, des premières frictions entre les deux mouvements ont été signalées, rapporte France 3.

20min 03 décembre 2018 15:37; Act: 04.12.2018 07:56

Laisser un commentaire

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.