STOP!

On ne peut devenir un Homme en étant constamment assisté.
Il est plus que temps que ces personnes quittent la folie furieuse et reviennent à la réalité. Qu’elles prennent enfin conscience de la chance qu’elles ont d’être nées sous ce drapeau qui les protège, les soigne, les loge, les aide à payer leurs études, leurs formations professionnelles, leur assistante maternelle, leur nouvelle voiture… Peut-être qu’un séjour au Yémen -où plus de 3 enfants décèdent chaque heure- pourrait les y aider?
Qu’elles cessent enfin de se comporter en enfants gâtés et de demander l’aumône sans répit. Si elles Veulent alors elles doivent obtenir par elles-mêmes et ne plus solliciter l’Etat à chaque seconde.
Ces gens doivent se rendent compte qu’ils ont déjà toutes les cartes en main pour changer leur avenir. Et bien intégrer qu’il y a urgence en la matière ==> parce qu’ils n’ont qu’une vie et que le temps perdu ces dernières semaines en oisiveté suicidaire ne se rattrapera pas.
Seulement, pour cela, il faudrait qu’ils retroussent leurs manches « VRAIMENT » et ne se contentent plus de brasser de l’air. Et oui, je les en assure, c’est réalisable! Si j’y suis parvenue sans aucun moyen financier personnel -tout comme quelques millions de français- c’est que cela est possible! Il faut juste faire preuve d’un petit peu de courage, moins surconsommer, éviter les achats inutiles (je le vous le confirme, on vit très bien sans smartphone à 1000 euros) et oser sacrifier quelques heures de sommeil.
S’ils veulent augmenter leur pouvoir d’achat et jouer à imiter les riches, il existe une solution toute simple : compter sur soi et bosser! Mais pas juste de temps en temps.
Sinon, ils peuvent rester aux 35 heures et apprendre à redéfinir leurs priorités, à gérer leur argent et à ne pas vivre au-dessus de leurs moyens. Il est peut-être aussi grand temps de comprendre que le bonheur ne se trouve pas nécessairement dans ce que l’on achète. Il y a tout un tas de choses complètement gratuites qui peuvent embellir l’existence.
Cette solution n’est pas foncièrement la plus mauvaise.
Ce qui est certain, c’est que la pire des idées était bien de taper du pied, de s’approprier une misère qui n’est pas la leur, de manquer à ce point de respect à ceux qui vivent réellement dans la souffrance, de couiner à s’en égosiller, de piétiner dans la boue des ronds-points puis d’imposer leur loi, d’immobiliser les français, d’insulter à tout va, de briser…des vies!, de blesser et enfin, pour couronner le tout, de crier au complot gouvernemental…
Oui la pire des idées était bien celle-ci. Celle qui nous a un peu trop rapprochés du début de l’année 1933…

Laisser un commentaire

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.